MedTool photos

Medtool Jeurre
Invité - Visualisation d'une photo

jeurre.medtool.net

Lundi 16 Septembre 2019

 
 
FAQs

PHOTOS
Liste des photos
Soumettre une photo

Recherche :

Recherche avancée

THEMES:

ESPACE MEMBRES
Inscription
Identification
Mot de passe oublié ?

Newsletter:

1- Choisissez:


2- Entrez votre email:


L'histoire du jardin de jeurre   (15/05/2014)
Thème : L'histoire du jardin de Jeurre

 

zoom:

pas de photo

Le Parc de Jeurre est situé sur une nappe phréatique - le château a d’ailleurs été construit sur pilotis. Les terrains du domaine étant largement inondés, Louis-César Dufresne de Saint-Léon envisagea en 1792 des travaux d’assainissement. Une rivière – la Jeurre – fut ouverte pour recueillir les eaux de toutes les sources. La Jeurre traverse aujourd’hui le miroir d’eau derrière le château. Son niveau extrêmement bas contraint de la faire passer sous une autre rivière, la Juine, par un aqueduc-siphon, pour rejoindre celle-ci de l’autre côté au niveau des chutes du moulin de Pierrebro.
Cet aqueduc  exceptionnel est par ailleurs inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques.

Jeurre a pris sa physionomie actuelle quand Alexandre Henri Dufresne Comte de Saint-Léon décide d’acquérir en 1896, à l’occasion d’une vente publique organisée par monsieur Carpentier, négociant en bois alors propriétaire du parc de Méréville, les quatre plus célèbres fabriques d’ Hubert Robert, créées à Méréville pour le marquis de Laborde.
Il les sauva ainsi de l’abandon et de l’état de dégradation avancée où elles se trouvaient.

La colonne rostrale très endommagée dans le parc de Méréville, en 1896

A l’époque, les fabriques furent démontées, numérotées pierre par pierre et acheminées vers le domaine de Jeurre en char à bœufs : une opération de grande ampleur qui nécessita un dur labeur durant près de 15 ans.
 

La Laiterie remontée pierre par pierre

Jean Joseph de Laborde, banquier de la cour de Louis XV, souhaitait réaliser le plus beau parc paysager de son époque, en faisant appel à Hubert Robert, peintre et paysagiste. Une fois achevé, Méréville fut un sujet d’émerveillement mais pas pour longtemps : le marquis de Laborde ayant été  emprisonné en 1791 et guillotiné en 1792, le parc fut négligé et les monuments laissés à l’abandon.

L’art du jardin paysager est venu d’Angleterre fin du 18éme siècle, et suit l’art des jardins réguliers. Il se singularise par la mise en valeur de la nature et de ses beautés : bosquets, arbres, cours d’eau et surtout  perspectives ponctuées d’étonnants monuments appelés « fabriques ».
Le mot de « fabrique » vient d’un traité sur la peinture écrit par Claude Gelée dit le Lorrain, qui prescrit que toute peinture de paysage doit inclure un objet fabriqué par l’homme.

Au parc de Jeurre se trouvent également le fronton de l’aile gauche du château de Saint Cloud, seul vestige en France du célèbre château de Monsieur, duc d’Orléans, frère de Louis XIV, ainsi que  le portail de l’hôtel de la comtesse de Verrue.

Louis Dufresne Comte de Saint-Léon, planta, dans la seconde partie du XXéme siècle, la plupart des arbres que vous pouvez admirer dans le parc.


Découvrir les monuments  de Jeurre

Nos horaires

 



Posté par WSM Jeurre

cette photo vous intéresse ? Contactez-nous !

(AUTRE)
contact@websiteminute.fr


accueil MedTools basculer vers :
MedTools boursesMedTools diaporamasMedTools photosMedTools publicationsMedTools videos
Page generation: 0.097459 s
MedTools v4.3.1
Copyright © 2002 - 2019 ESENS - All rights reserved.

  MedTools support :
contact@esens.fr
www.esens.fr

e-sens